Les Familles qui composent Marj.

Il s'agit d'une description du village tel qu'il se présentait avant les années 1965, période où s'est produit son développement grace aux réseaux routiers, téléphoniques et électriques.

La famille Boustany


Les Boustany de Marj, sont rattachés par une parenté proche des Boustany de Debbiyeh, d'où ils émanent.
En plus des liens familiaux et géographiques avec Marj, Said comptait quelques amis de grande valeur originaires de Debbiyeh; je citerai Emile Boustany (Bustani), humaniste et politicien ( eh oui, c'est possible), grand homme d'affaires de renommée mondiale, décédé tragiquement dans l'explosion de son avion personnel en face du littoral Libanais. Premier de la famille Boustany à avoir fondé un empire de sociétés au Koweit d'abord, puis dans toute l'Asie et l'Afrique. Le fleuron de ses sociétés était bien sûr la CAT Company. Parmi ses amis personnels, on pouvait compter Abdel-NASSER, le Roi Hussein de Jordanie, ou la Reine Elisabeth. Sa flotte d'avions privés, ne comptait pas moins de six avions. C'est Emile Boustany qui aida Nakad Boustany à initier sa compagnie au Koweit, et qui devint, lui aussi, un digne élève dans ce domaine. Après lui, ce fût au tour de Shawki Boustany de les suivre au Golf persique, et de constituer lui aussi son petit empire entrepreneurial.
Pour ne pas déroger à la réputation des Boustany en tant que grands écrivains ayant contribué à la renaissance de la langue Arabe moderne, Marj à engendré 1 grand poète reconnu dans le monde de la poésie populaire (Zajal), et ayant acquis le prestigieux titre de "Prince du Zajal Libanais"; il s'agit de Ramez, le frère ainé de Said. Je citerai aussi les deux autres écrivains et professionnels de la littérature Arabe; je veux nommer Salim, professeur d'université, et Sobhi Boustany, écrivain et professeur, Directeur du Département d'Etudes Arabes de l'INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), ayant déjà à son actif, plusieurs publications d'ouvrages en langue Arabe et Française.

La famille Hachem


Les Hachems sont la deuxième composante fondatrice du village de Marj.
C'est aussi une famille composée d'hommes et de femmes de valeur, partageant avec les Boustany la vingtaine de maisons de Marj, ainsi que ses parcelles agricoles. Parmi eux, Joseph Hachem, fils de Hachem Hachem, se distinguait par un caractère raffiné et courageux, essayant en permanence à faire évoluer la vie sociale de sa famille et au delà de son village. Hachem Hachem ( Abou Michel), Jerjes Chibli Hachem et Zaidan Hachem étaient avant lui des personnages oeuvrant pour la fraternité et la paix dans le village, et étaient en cela, avec Halim Youssef et Nagib chlala Boustany, les lumières vers lesquelles les villageois regardaient dans les temps difficiles. Ils formaient ainsi de façon non officielle le conseil des sages du villages.
Tout comme les Boustany, des familles d'agriculteurs paysans, ils ont éduqué et instruit tous leurs enfants, pour en faire des éducateurs ou bien des fonctionnaires influents de l'état.
La famille Hachem n'est donc pas en reste de personnalités influentes; Je cite entre autres le Général de Gendarmerie Fadi Hachem, petit fils de Zaidan, ainsi que Chaker Hachem Directeur d'école publique. La famille Hachem peut aussi se targuer d'avoir donné au monde de la poésie populaire un poète autodidacte, Michel Hachem Al-Hachem.
Après avoir débuté sa carrière dans la police et les services de Sécurité intérieure, son âme de poète fit rapidement surface, et il s'attela à la composition d'oeuvres poétiques, et publia plusieurs recueils poétiques.

La famille Azzi


La famille Azzi constitue la troisième composante de Marj.
Semblable aux deux autres familles en tout point, elle constitue le troisième pilier social de ce village. Ses hommes étaient de durs travailleurs. Pour ne pas déroger à la règle, certains ont émigré au golfe persique pour y rechercher des ressources, permettant d'élever le niveau socioculturel de ceux qui les attendent au village, notamment Anwar Azzi qui passa plusieurs années au Qatar. Aussi, je n'oublierai pas Diab Azzi, qu'il faudrait ajouter à la liste des sages de Marj.

La famille Abou-Orm


Les Abou-Orm sont la quatrième famille de Marj. Leur particularité était leur appartenance à la confession musulmane. Ceci ne changeait rien à leur totale intégration dans le noyau social de Marj. Leur vie rude de paysans, n'a pas empêché leurs enfants à l'accès aux hautes études; ils ont acquis de hauts diplômes, ainsi que de hautes fonctions dans l'état et l'armée. Je cite entre autres le Colonel de l'armée Labib Abou Orm.

 

www.000webhost.com