Said Boustany - Une sommité libanaise.

Ecrivain Libanais. Il est né en 1922 à Marj-Barja (Kaza du Chouf) Liban. Après des études chez les Pères Jésuites au collège secondaire et à l’université, il fut professeur à Paris à l'Université de la Sorbonne, ainsi que dans plusieurs universités à Beyrouth (Faculté des lettres de l'université Libanaise, Institut des Lettres Orientales de l'Université Saint-Joseph, Grande Ecole militaire, Ecole des Sciences Economiques et à la Faculté de Lettres de l’Université Saint-Joseph).

Il fut nommé inspecteur des écoles, puis enseigna à l’Ecole Normale Libanaise. Pendant la guerre civile libanaise, une injustice toucha les étudiants des régions Est de Beyrouth; ils furent privés d'université pendant plusieurs années, du fait que les bâtiments universitaires se trouvaient exclusivement dans les régions Ouest. Il fonda alors, avec l'aide de Bachir Gemayel et de Camille Chamoun, les sections II de l'université Libanaise, qui ouvrirent leurs portes devant les étudiants de cette partie du Liban. Dans la tradition de la famille Boustany, véritable dynastie du royaume des lettres depuis plusieurs générations, ses activités d’enseignement l’amenèrent à composer des manuels scolaires et universitaires, et à donner de nombreuses conférences au Liban et à l’étranger. Il écrivit, à la demande du Professeur Fouad Ephrem Boustany, de nombreux articles, participant ainsi , à la parution de l' encyclopédie en langue arabe [Da’irat-al-Ma’arif] (dont la majorité des articles étaient rédigés par le professeur Fouad lui même). Il a aussi écrit de nombreux articles d’érudition ou de critique littéraire dans différents journaux et revues.

En effet, Said Boustany commença sa carrière a 17 ans, en 1939, période à laquelle il entra chez les pères antonins en tant que enseignant de la langue latine aux moines, pendant une durée de 3 ans. un de ses élève me raconta que, pour tenir la classe devant des élèves de 20 ans, alors qu'il n'en avait que 17, il leur promettait qu'à la fin de chaque heure de cours, il leur jouerait dix minutes de flûte de berger, instrument qu'il maitrisait aussi bien que la langue Latine, qu'il parlait couramment à 17 ans. depuis cette date, et partout on a loué l'humaniste, le conférencier de classe, l'éminent professeur, le Doyen de Faculté et le grand homme de lettres. La biographie de cet écrivain Educateur est jalonnée d'événements sensationnels où s'affirment, souvent le merveilleux courage et la ténacité du Libanais de la haute montagne. Il doit sa célébrité autant à ses activités culturelles et éducatives qu'à la valeur de ses écrits et de son talent. En cela, Said Boustany, ne dérogea pas aux traditions de la famille Boustany dans l'influence du développement de la langue Arabe. Parallèlement Said Boustany mène une vie familiale discrète et paisible, attachée aux valeurs paysannes d'ou il émanait, et privilégiant les weekends au village natal de Marj, plutôt que dans les salons mondains de Beyrouth, tout en sachant magistralement associer les deux vies. C'est un chef de famille d'une rare compréhension et d'un rare dévouement. Il décéda à Beyrouth le 30/04/1977, et fut inhumé dans son village natal auquel il a été tant attaché.

 

www.000webhost.com