Said Boustany - Ses proches.

Sa famille: Dalal, son épouse, et Walid et Raif, ses deux enfants. Said est fils de Rashideh, et de Salim Rashed Boustany.
La famille proche: Ses frères: Ramez, l'ainé, Halim, le second, et Adib le cadet.

Ramez - Le Courageux, a fait carrière, d'abord à la société de l'électricité du Liban, puis a émigré au Koweit aidé en cela par son cousin lointain Emile Boustany, grand homme d'affaire, propriétaire de plusieurs sociétés au Golf persique et en Afrique.

Ramez était un grand poète populaire, et excellait dans le "Zajal"; il acquit le titre prestigieux de "Prince du Zajal au Liban" (Amir Az-Zajal), à la suite du décès de "Chahrour al-Wadi" qui possédait ce titre avant lui.

Halim - Sens de L'Honneur. C'était un homme qui avait profondément le sens de l'honneur. Il excellait dans l'art de la menuiserie, et était devenu maître dans la confection des outils nécessaires au labour et autres outils agricoles, notamment les araires (Siddan), et le tribulum (mawraj).Une planche à dépiquer est un panneau en bois, presque rectangulaire, utilisé autrefois pour le battage ou dépiquage des céréales.

Adib - Le Bon- La Bonté était associée à son nom. De tous ses frères, c'était lui qui a le plus, hérité de la bonté et générosité de coeur de son père Salim. Probablement le plus studieux de la fratrie, il a dû subir l'injuste sort de ne fréquenter l'école qu'accessoirement, car il a été choisi pour aider son père dans les travaux agricoles. Il prit quand même sa vengeance à travers ses fils, Badri et Sobhi. Ce dernier devint écrivain, professeur des universités et Directeur du Département d’Etudes Arabes à l'institut national des langues et civilisations orientales.

Halim Youssef - Le Généreux. De tous ses cousins, Said avait une affection particulière à Halim Youssef. On ne pouvait penser à Halim, sans que le mot "Le Généreux" nous vienne immédiatement à l'esprit. Il a donné sans compter; il à tous ceux qui en avaient besoin: il a tellement donné qu'en fin de vie, il ne lui restait pratiquement rien. Il n'hésitait pas à s'endetter pour les autres. Il est parti de cette terre, mais il a marqué les esprits de ce village et des villages voisins grâce à cette immense générosité.

Marj ne compte pas moins de 4 écrivains et poètes: Saïd, Ramez, Salim, Sobhi, ainsi que deux hommes d'affaires ayant possédé deux des plus grosses companies de transport du Golfe persique, notamment à Abu Dhabi: Nakad Elias Boustany et Shawki Halim Boustany.

 

www.000webhost.com